Joël Barthes

Joël BARTHES a le regard aiguisé du créateur, la branche, la racine qui semblent banales au commun des mortels deviennent chez lui animaux ou autres personnages populaires…

Joël BARTHES, éclusier de son métier sur le canal du midi, décide un jour de sculpter les bois qu’il récupère lorsqu’il entretient les chemins de halage. C’est le début d’une incroyable histoire… L’autodidacte installe ses œuvres autour de son écluse… Les touristes  » mitraillent  » les personnages et le bestiaire imaginaires…

Lorsque le canal du midi obtient le classement   » Patrimoine de l’ Humanité  » par l’UNESCO, les télévisions du monde entier découvrent la surprenante écluse de l’Aiguille en Languedoc.

C’est comme un conte pour enfant … » Il était une fois un monsieur… »

 » Ça vous prend un jour … puis on ne peut plus s’arrêter … on s’étonne soi-même !  »

Pendant la saison, le canal est emprunté par ces nouveaux  » boat people  » chargés de touristes du monde entier qui traversent le Languedoc d’est en ouest et inévitablement, entre Narbonne et Carcassonne, débouchent sur les abords étranges de l’écluse de Joël BARTHES.

Hors période de navigation, sur le Canal du midi, de novembre à mars, les éclusiers élaguent, taillent les arbres qui racinent sur les berges, tronçonnant à tour de bras ; ils ont la charge de l’entretien des chemins de halage qui désormais ne sont empruntés que par les cyclotouristes et les randonneurs – les chevaux de trait ont disparu du paysage, ce qui est tout à fait logique puisqu’il n’y a plus de péniches non plus !

Joël BARTHES a le regard aiguisé du créateur, la branche, la racine qui semblent banales au commun des mortels deviennent chez lui animaux, personnages populaires. C’est donc à partir de ces bois où il va accentuer telle ou telle forme, sculpter ici, couper là, que peu à peu vont naître des histoires comiques et fantastiques qui peuplent l’environnement immédiat de son lieu de travail.

Compte tenu du nombre de sculptures réalisées à ce jour, on peut désormais parler de véritable œuvre constituée par Joël BARTHES.

Luis MARCEL